4 façons simples de protéger les enfants des conflits

Vivre de petits et même de gros conflits de temps à autre à l'intérieur de la cellule familiale s'avère parfaitement normal. Mais lorsque les disputes deviennent fréquentes, la vie au quotidien peut vite devenir insupportable, surtout pour un enfant.

Apprenez à gérer les conflits familiaux avec quelques astuces.

Zéro stress !

Certains parents sous-estiment l'impact d'une dispute sur leur enfant. Pourtant, ce dernier pourrait alors se poser des questions inquiétantes sur l'avenir de sa famille et en particulier sur ses parents, telles que : « Mes parents vont-ils divorcer ? » ; « Est-ce que mes parents ne s'aiment plus ? » ; « Qu'est-ce qui va m'arriver ? », etc.

Pour éviter de les stresser :

  • Évitez de vous disputer devant eux.
  • Surveillez-les et intervenez s'ils se renferment ou se font du mal (tant au niveau physique que psychique).
Consulter la fiche pratique Ooreka

Surveiller ses résultats scolaires

Régulièrement superviser l'enfant pendant sa scolarité va vous donner l'occasion de passer un temps précieux avec lui, seulement pour lui, et de pallier la distance qui peut s'établir en période de crise.

Par ailleurs, lorsque sa cellule familiale va mal, l'enfant souffre et ses résultats scolaires en font souvent les frais. Si un élève rencontre des difficultés à la maison, ses notes ont tendance à baisser.

Pour détecter un mal-être chez l'enfant :

  • Assurez-vous que ses notes ne chutent pas brutalement. Mais le surveiller ne veut pas dire être sur son dos ni attendre des résultats particulièrement brillants... ! 
  • Restez à l'écoute des remarques de ses enseignants et n'hésitez pas à leur poser des questions.

Préférer la diplomatie

La psychologie d'un enfant est fragile. Une dispute ne reste jamais anodine. La violence verbale et physique entre deux personnes du foyer peut entraîner chez ses spectateurs de l'anxiété, de l'agressivité ou encore une faible estime de soi, quand ça ne devient pas plus grave (anorexie, dépression, etc.).

Pour éviter de créer un traumatisme :

  • Dès que le ton commence à monter, apaisez immédiatement les esprits et cherchez à concilier les deux parties. Si c'est impossible pour le moment, demandez un temps d'apaisement où les concernés seront dans deux pièces différentes.
  • Évitez à tout prix toute forme de violence, verbale ou physique.

Des disputes constructives

Vous pouvez très bien régler les conflits courants de manière constructive. Si un désaccord intervient, montrez que vous l'acceptez et profitez-en pour montrer l'exemple en le gérant de manière exemplaire. Votre enfant apprendra beaucoup de ce schéma communicatif.

Pour gérer un conflit plus sereinement :

  • Prenez sur vous : restez calme et respectueux. Ne haussez pas le ton.
  • Analysez le problème à voix haute et énumérez les arguments et les contre-arguments.
  • Si la démonstration vous donne tort : excusez-vous simplement !
Consulter la fiche pratique Ooreka

Ooreka vous en dit plus

Les conflits familiaux peuvent engendrer beaucoup de questions sur l'avenir de la famille et bouleverser la sérénité de la maison. Ooreka vous délivre des précieux conseils pour éteindre l'incendie avant qu'il ne se propage.

D'autres pages peuvent vous aider à :

Certains conflits, une fois installés dans la cellule familiale, s'avèrent difficiles à désamorcer. Pour vous aider, vous pouvez solliciter l'aide d'un médiateur extérieur à votre foyer, dans le cadre d'une thérapie familiale.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Vous pouvez également télécharger gratuitement :