/ /
/

5 conseils pour apprivoiser les enfants de votre conjoint

5 conseils pour apprivoiser les enfants de votre conjoint

À jour en Septembre 2017

Écrit par les experts Ooreka
5 conseils pour apprivoiser les enfants de votre conjoint

Si élever des enfants s'avère parfois difficile, les choses se compliquent encore davantage lorsqu'il s'agit des petits de son conjoint. En vous impliquant sincèrement et patiemment dans cette tâche, vous deviendrez un super beau-père ou une super belle-mère.

Quelques tuyaux pour faire vivre une famille recomposée en parfaite harmonie.

Instaurez la confiance

Instaurez la confiance

Pour obtenir la confiance de l'enfant de votre conjoint, il faut avant tout lui démontrer votre sincérité et votre honnêteté. Petit à petit, à force de partages, de petits riens du quotidien, il s'habituera à votre présence et sollicitera même votre attention.

Pour instaurer un climat de confiance et de respect :

  • Ne tentez pas d'éduquer, de fixer des règles ou de hausser le ton, si l'enfant ne vous a pas encore accordé sa confiance.
  • Passez du temps avec lui, apprenez à le connaître et parlez-lui aussi de vous.
  • Ne trahissez pas sa confiance et laissez-lui le temps de vous apprécier.

Bon à savoir : pour renforcer le rôle du beau-père ou de la belle-mère dans l'éducation de l'enfant, pour lui permettre de prendre une décision médicale en l'absence d'un des parents par exemple, il faut entamer une procédure de délégation-partage de l'autorité parentale.

Clarifiez votre rôle de beau-parent

Clarifiez votre rôle de beau-parent

Mais au fait, que représente le beau-père ou la belle-mère aux yeux de l'enfant ? Vous devez définir votre place pour prouver votre importance au sein de la famille.

Affirmez-vous comme :

  • un soutien à votre conjoint ;
  • comme un confident ;
  • mais pas comme un père ou une mère de substitution.

Attention : un enfant ne s'achète pas. Le couvrir de cadeaux ne le fera pas vous aimer et vous respecter pour autant.

Sachez garder une distance

Sachez garder une distance

Vous devez conserver une certaine distance vis-à-vis de l'éducation de l'enfant. Laissez votre conjoint et son enfant résoudre leurs problèmes et les décisions importantes de leur vie tout en respectant le lien et la relation qui les unissent.

Gardez de la distance :

  • Dans les moments difficiles, sachez vous effacer.
  • N'intervenez auprès de l'enfant que si votre conjoint vous le demande.
  • Ne vous mêlez pas de la discussion des deux parents, en particulier devant l'enfant concerné.
  • Acceptez les décisions des deux parents, même si vous restez en désaccord.

Bon à savoir : en cas de désaccord entre les parents biologiques, au sujet des vacances scolaires, par exemple, le juge prendra la décision.

Évitez de bousculer la routine

Évitez de bousculer la routine

Un enfant a besoin de temps et n'appréciera pas que vous bousculiez sa routine. N'oubliez pas que la séparation de ses parents lui a sans doute causé une grande peine. Vous devez arriver dans sa vie en douceur, sans le brusquer.

  • Gagnez son estime avec calme et tendresse.
  • Ne le prenez pas au dépourvu, préparez longuement le terrain avant de prendre une décision qui le concerne, comme un déménagement par exemple.
  • Soyez patient : gagner son respect peut prendre du temps.

Bon à savoir : pour obtenir quelque chose d'un enfant, la meilleure méthode reste de lui expliquer point par point la situation pour qu'il sache qu'il peut vous faire confiance.

Acceptez les remarques des enfants

Acceptez les remarques des enfants

Un enfant reste un enfant et toutes les remarques qui sortent de sa bouche ne sont pas toujours réfléchies. Certes, une petite phrase peut faire très mal, mais dites-vous bien que la plupart des mots ne sont pas fondés.

3 règles à respecter en cas de reproches :

  • Ne prenez jamais les remarques désobligeantes au pied de la lettre.
  • Ne vous énervez jamais, vous entreriez dans son jeu.
  • Acceptez patiemment votre rôle de soutien, cela finira par payer.

Attention : ne critiquez pas l'un de ses parents devant un enfant, vous pourriez, sans le vouloir, lui faire beaucoup de mal.

Ooreka vous en dit plus

Ooreka vous en dit plus
© Finemedia

En tant que beau-parent, vous sentez-vous mieux armés pour faire face à ces défis du quotidien ? Si vous êtes vous-même confronté à un divorce, d'autres pages peuvent vous aider à trouver des solutions.

Vous pouvez consulter les fiches pratiques suivantes :

 

Nos guides complets à télécharger gratuitement restent également à votre disposition :

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour commenter.
Valider

Et vous, vous en dites quoi ?



Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
SM
sophie m

spécialiste des particuliers-employeurs

Expert

MJ
mickaël jacquelin

défenseur syndical

Expert

MD
marianne durieux

hypnose holistique et humaniste

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !