Sommaire

Coucher et endormir un enfant

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

En général, l'endormissement des enfants ne pose pas de problème si tout est propice au calme et qu'ils ne sont ni malades ni dans une phase spéciale (exemple : la phase des cauchemars). À chacun donc d'inventer son rituel selon ses envies et son enfant. Voici quelques techniques pour coucher et endormir vos enfants.

1. Endormir un enfant en règle générale

Instaurez un rituel

La régularité des heures de coucher est essentielle pour l'enfant : un enfant a besoin de sommeil pour son bon développement. Le rituel est également important pour l'enfant car il va le rassurer et tout enfant a besoin d'être rassuré. Il vous faudra donc trouver votre rituel et le respecter autant que possible.

Ce rituel ne doit pas pour autant être lourd pour vous. Il peut durer 5 à 10 minutes. Ne laissez pas l'enfant l'étirer au risque de le voir se transformer en parcours du combattant !

Le dodo n’est pas une punition !

Le sommeil doit avoir une image positive dans la tête de l'enfant :

  • Ce n'est pas une punition, du temps perdu ou un moyen de se débarrasser de lui.
  • Faites attention au vocabulaire que vous utilisez pour parler du sommeil ou quand il est l'heure d'aller le coucher. Le sommeil est par exemple, le fabuleux moment des rêves, le repos mérité de l'enfant qui grandit… trouvez vos propres images.

Préparez votre enfant au calme

  • Avant de coucher un enfant, la maison doit retrouver son calme. Il est temps d'éteindre la télé, les ordinateurs portables, les tablettes ou de terminer son jeu. Si vous êtes anxieux ou énervé, l'enfant le sentira et l'endormissement pourra être plus difficile. Il va vous falloir retrouver votre calme ou passez la main. Une musique douce peut faire la transition, une histoire à lire, une chanson à chanter… une activité commune mais calme.
  • Le câlin et les mots doux font partis du rituel. Inutile de revenir sur les mauvaises choses de la journée ou sur les mauvais comportements.
  • Le doudou ou un objet spécifique au sommeil peut aider l'enfant (comme un vêtement avec l'odeur de la mère ou du père).
  • Si l'enfant se lève pour demander à boire, un autre câlin, etc., réclame votre attention, ne lui en donnez pas trop justement. Faites ce qu'il vous demande mais presque mécaniquement et sans commencer une conversation.

2. Quand l'endormissement pose problème

Lorsque l'endormissement est long, que l'enfant se relève plusieurs fois, que les rappels se multiplient et que les pleurs s'en mêlent, c'est peut-être que l'endormissement devient problématique. Voici quelques conseils pour y remédier :

  • Vous pouvez rester sur une chaise un peu éloignée du lit : votre présence le rassure mais il sait que ce n'est plus le moment de parler, de faire des câlins, etc. Sortez sans bruit quand il est endormi.
  • Vous pouvez aussi le coucher puis s'il appelle, venir au bout d'une minute et rester 10 à 15 secondes. Au deuxième appel, allongez le temps d'attente, vous n'arriverez par exemple qu'au bout de 2 minutes. Vous resterez 10 à 15 secondes puis repartirez. Au troisième appel ne venez vers lui qu'au bout de 3 minutes, etc. Et ainsi de suite les jours suivants, en arrivant à un temps d'attente de plus en plus long. Quand vous êtes près de l'enfant, agissez mécaniquement.
  • Expliquez toujours à votre enfant que vous avez besoin de sommeil, que vous serez plus calme, plus disponible si vous dormez. Il est important que l'enfant sache que ses parents doivent dormir surtout quand il appelle en pleine nuit.