Aider un bébé à faire ses nuits

Sommaire

Aider un bébé à faire ses nuits

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Les premiers mois de sa vie, un nouveau-né a besoin d’être nourri régulièrement toutes les 3 ou 4 heures, nuit incluse. Rien ne peut changer ce fait, mais un grand nombre de petits moyens mis bout à bout peuvent aider un bébé à faire, dès que cela lui est physiologiquement possible, des nuits de plus en plus longues et paisibles.

Pour dormir la nuit au moins 6 à 8 heures d’affilée, votre bébé doit remplir deux conditions :

  • En être physiologiquement capable, ce qui ne se produit généralement pas avant qu’il ait atteint un poids de 5 kg ou l’âge de 9 à 10 semaines, au minimum.
  • Commencer à reconnaître le jour et la nuit, paramètre sur lequel vous pouvez agir dès son retour à la maison.

Cette fiche pratique passe en revue tous les moyens, toutes les astuces, pour aider un bébé à faire ses nuits le plus tôt et le plus complètement possible.

1. Répondez à la faim de votre enfant au cours des premiers mois

Au cours des premiers mois de sa vie, votre bébé est réveillé par la faim et a un besoin impérieux d’être nourri toutes les 3 ou 4 h. La meilleure chose que vous puissiez faire pour lui est de répondre à sa faim, de nuit comme de jour.

Concernant ce besoin physiologique de votre bébé, il est peu de paramètres sur lesquels vous puissiez agir. Toutefois :

  • Ne réveillez jamais votre bébé la nuit pour le nourrir : laissez-lui l’opportunité d’espacer de lui-même progressivement ses tétées ou ses biberons.
  • Dès qu’il dort 5 ou 6 heures d’affilée, tentez progressivement de le caler sur des horaires qui vous permettent à vous-aussi un semblant de nuit correcte : peut-être préférerez-vous dormir sans interruption de minuit à 5 h que de 21 h à 2 h du matin ? Dans ce cas, tentez de décaler progressivement les repas de votre bébé dans la journée afin d’arriver au rythme de nuit qui vous convient le mieux.

2. Aidez votre bébé à distinguer le jour et la nuit

Dès le retour de la maternité, vous pouvez considérablement aider votre bébé à faire la différence entre la journée, où l’on vit dans la lumière, le bruit et la stimulation, et la nuit, où tout est silence et obscurité. Votre enfant intégrera ainsi plus vite ses rythmes circadiens diurnes et nocturnes.

Le jour

  • Prenez votre bébé aussi souvent que possible dans la pièce où vous êtres vous-même. Laissez-le dormir avec un peu de bruit et la lumière du jour, il n’en sera pas gêné.
  • Lorsqu’il commencera à avoir un certain rythme d’éveil et de siestes, si vous le faites dormir dans sa chambre (ou la vôtre), laissez la porte ouverte et tamisez juste la lumière, sans faire l’obscurité totale.

La nuit

  • La nuit, par contre, faites dormir votre bébé dans l’obscurité : ne craignez rien, les nourrissons tout juste issus du ventre maternel n’ont pas la peur du noir.
  • Tant que vous êtes vous-même éveillé, fermez également la porte de la chambre où dort votre enfant, afin de tamiser les bruits extérieurs.
  • Lorsque vous nourrissez ou changez votre bébé la nuit, n’allumez qu’une faible lumière déplacez-vous doucement et parlez à voix basse. Ne prolongez pas ces instants comme vous le feriez de jour : tétée, biberon, le rot, un bisou et recouchez votre enfant sans plus tarder. Si ce n’est pas indispensable, ne le changez peut-être même pas… À vous de voir.

3. Procurez à votre bébé un environnement sain et sécurisant pour la nuit

Une chambre individuelle

Une étude tend à prouver que, chez les enfants de plus de 6 mois, le sommeil en chambre individuelle est plus sain que celui dans la même chambre que les parents.

D’une façon générale, en chambre individuelle, l’enfant s’endort plus facilement tout seul, dort plus longtemps et avec moins de réveils nocturnes. Par ailleurs, cela permet d’avoir des habitudes d’endormissement stables.

Un environnement sain et confortable

  • La température de la chambre ne devrait pas dépasser 20 °C la nuit : réglez le thermostat sur cette température ou placez un thermomètre dans sa chambre pour vérifier.
  • Si l’atmosphère est trop sèche, pensez à placer dans la chambre un humidificateur électrique, ou à défaut un simple bol d’eau posé sur un radiateur.

Un environnement sécurisant et douillet

Les premiers mois, évitez que votre bébé ne se sente perdu dans un lit à barreaux traditionnel :

  • Dans l’idéal, installez-le dans un matelas cocon, qui non seulement lui procure un sentiment de sécurité, mais le fait dormir dans une position physiologiquement approuvée par les kinésithérapeutes et le corps médical.
  • Sinon, faites-le dormir dans un couffin ou dans la nacelle de sa poussette (posés pour la nuit dans le lit à barreaux) ou encore aménagez-lui un cocon pour réduire la taille de son lit :
    • avec un réducteur de lit
    • ou simplement en réduisant l’espace à l’aide de serviettes de toilette roulées et disposées autour de votre enfant entre le matelas et le drap housse.

4. Tentez d’établir certains rythmes dans la journée

Au début, les rythmes d’un bébé sont anarchiques et ses horaires fluctuants. Vous ne pouvez pas grand-chose sur le rythme de ses repas, mais vous pouvez essayer de lui donner certains repères au cours de la journée :

  • Distinguez bien les moments de jeux et d’éveil avec vous et les moments où votre bébé reste seul avec un mobile à portée de ses yeux.
  • Dès que vous le pouvez, tentez d’instaurer une certaine régularité dans ses journées (heure de la promenade, du bain...), ce qui l’aidera à dormir plus longuement la nuit.

5. Instaurez très tôt un rituel du coucher

Le rituel du coucher ne permettra pas vraiment à votre bébé de faire ses nuits plus tôt, mais le sécurisera et l'aidera à dormir paisiblement. Il facilitera également son endormissement pour les mois et les années à venir.

Optez pour un rituel relativement court et simple, que vous pourrez reproduire quelles que soient les circonstances du coucher, chez vous ou dans un autre lieu, par exemple :

  • Remontez sa boîte à musique ou sa peluche musicale (toujours la même).
  • Mettez votre enfant dans sa gigoteuse.
  • Éteignez la lumière.
  • Murmurez quelques mots doux et apaisants (toujours les mêmes) en berçant et câlinant votre bébé.
  • Puis, déposez-le dans sa couchette avec son doudou.

Si votre bébé pleure, réagissez en fonction de votre sensibilité, mais tentez si possible de le laisser dans son lit, en restant par exemple assis auprès de lui et en le caressant pour l’apaiser.

6. Tentez d’agir sur les causes physiologiques perturbant le sommeil de votre bébé

Reflux gastro-oesophagien

La position allongée à plat est insupportable pour un bébé souffrant de RGO.

  • Dans ce cas, faites-le dormir en « proclive », c'est-à-dire sur un plan incliné de 30 à 40 °, afin de surélever sa tête et de limiter les remontées acides qui perturbent fortement son sommeil (et le vôtre).
  • Toutefois, n’improvisez pas vous-même un tel couchage, mais demandez conseil à votre médecin, qui prescrira par ailleurs un traitement médicamenteux du RGO.

Coliques

Les nourrissons souffrent plutôt de coliques dans la journée, et surtout dans la soirée, que dans la nuit. Mettez de toutes façons en œuvre les différents moyens de soulager ces coliques : les nuits de votre bébé ne pourront qu’en être améliorées.

Poussées dentaires

À peine votre bébé commence-t-il à faire ses nuits, que son sommeil peut être perturbé par des poussées dentaires. L’homéopathie peut venir à son secours :

  • 10 minutes avant le coucher, donnez à votre enfant 3 granules de Chamomilla 9 CH.
  • Renouvelez en cas de réveil nocturne.
Consulter la fiche pratique Ooreka

7. Consultez un ostéopathe

Lorsqu’il a environ 3 à 4 semaines, vous pouvez emmener votre bébé consulter un ostéopathe.

Par des manipulations très douces, absolument inoffensives, celui-ci pourra agir sur les diverses causes pouvant perturber son sommeil, dont le RGO et les coliques. Il restaurera de manière générale un bon équilibre physiologique, favorable non seulement à un sommeil paisible, mais à une croissance harmonieuse de votre bébé.

Matériel nécessaire pour aider un bébé à faire ses nuits

Imprimer
Bol

Bol

Déjà possédé

Comprimés homéopathiques

Comprimés homéopathiques

Environ 2 € le tube

Humidificateur

Humidificateur

À partir de 20 €

Thermomètre

Thermomètre

10 € environ

Thermostat

Thermostat

À partir de 20 €

Ces pros peuvent vous aider