Difficultés scolaires

À jour en Octobre 2017

Écrit par les experts Ooreka

En France, près de 20 % des enfants présentent des difficultés scolaires. Elles se traduisent par des résultats insuffisants, mais peuvent aussi être accompagnées de troubles du comportement. Si ces difficultés persistent, une évaluation médicale et psychologique permettent souvent d'en déterminer les causes.

Quand parler de difficultés scolaires ?

Les difficultés scolaires se traduisent généralement par des résultats insuffisants et peuvent également s'accompagner de comportements difficiles comme une grande passivité en classe, ou au contraire de l'agitation. Un enfant qui rencontre des difficultés scolaires est aussi un élève qui a du mal à s'organiser et à suivre le rythme régulier de la classe. En général, c'est un élève anxieux pour qui il est difficile d'obtenir des résultats satisfaisants.

L'enfant peut rencontrer des difficultés scolaires dès la maternelle. Toutefois, un enfant ayant des difficultés scolaires pendant une période ne tombera pas forcément dans l'échec scolaire si tout est mis en épreuve pour l'aider.

À savoir : on parle d'échec scolaire quand l'enfant accumule les mauvaises notes dans toutes les matières pendant au moins deux trimestres consécutifs.

Causes des difficultés scolaires

Il est toujours difficile de savoir pourquoi l'enfant rencontre des difficultés scolaires tant il existe une multitude de causes. Parmi elles, on peut toutefois recenser :

  • un enfant maîtrisant mal la langue ;
  • un enfant de milieu défavorisé qui ne bénéficie d'aucun soutien à la maison ;
  • un enfant avec retard mental ;
  • un enfant éprouvant des problèmes affectifs ou psychologiques (manque de confiance en soi, mauvaise estime de soi, séparation des parents, etc.) ;
  • un enfant avec un handicap ou une maladie ;
  • un enfant présentant des troubles du comportement (enfant autiste, enfant hyperactif ou très timide, etc.) ;
  • un enfant qui s'ennuie en classe, etc.
Pour utiliser cette photo il faut obligatoirement mentionner le copyright Clapargé CC BY-NC-SA / Flickr

En réalité, il faut aussi savoir faire la différence entre un enfant qui éprouve des difficultés scolaires depuis longtemps, et un enfant qui se met soudainement à avoir des difficultés alors que tout allait plus ou moins bien jusque là. Pour ce dernier cas, cela peut être le signe d'un malaise profond chez l'enfant.

Agir face aux difficultés scolaires d'un enfant

Sachez tout d'abord qu'en tant que parent, vous êtes le premier soutien scolaire de votre enfant. Sans lui mettre trop de pression pour ne pas le braquer, vous pouvez parler avec lui de ses difficultés pour les comprendre mais surtout le motiver et l'encourager. L'enfant ne doit surtout pas perdre confiance en lui et en ses capacités. Sachez aussi qu'il ne faut jamais tarder en cas de difficultés scolaires et cela afin de ne pas tomber dans l'échec scolaire.

Ainsi, au lieu d'utiliser les sanctions et autres punitions, généralement inefficaces, préférez une attitude bienveillante :

  • Faire parler l'enfant pour tenter de comprendre ce qui ne va pas à l'école (maltraitance, violences psychologiques, etc.).
  • Consulter le médecin de famille (pour les plus jeunes) au cas où l'enfant aurait un problème d'audition, de vision ou de langage. Un bilan orthophonique par exemple pourrait être envisagé.
  • Rencontrer l'enseignant de l'enfant pour faire le point sur ses difficultés.
  • Ne jamais faire de comparaisons en tant que parents avec d'autres élèves, cela pourrait le déstabiliser et lui faire perdre confiance en lui.
  • Le motiver régulièrement et l'encourager.
  • Impliquer tous les membres de la famille, en faisant intervenir, dans la cas d'une famille nombreuse ou recomposée, les plus grands enfants de la fratrie qui pourraient l'aider à faire ses devoirs.
  • Faire appel au soutien scolaire (certaines écoles, associations, ou organismes privés proposent des cours de soutien scolaire gratuits), ou prendre un professeur particulier.
  • Rassurer l'enfant en lui rappelant que ensemble vous allez trouver les solutions pour que tout se passe au mieux.
  • Une alternative intéressante : le placer dans une école avec une pédagogie alternative adaptée où souvent les effectifs sont réduits et où les professeurs sont plus attentifs à la personnalité de l'enfant.

À savoir : le RASED (réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficultés) est réservé aux élèves de maternelle et de l'école élémentaire qui connaissent de grosses difficulté. Ils interviennent à la demande de l'enseignant auprès des élèves de maternelle jusqu'au CM2. Pour en savoir plus, vous pouvez toujours vous renseigner auprès de l'équipe pédagogique de l'école de votre enfant.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides