Alimentation du nourrisson

À jour en Octobre 2017

Écrit par les experts Ooreka

Pour alimenter bébé, il vous faudra choisir entre l'allaitement au sein et les biberons. Si chaque maman est libre de faire ce qu'elle veut en terme d'alimentation du nourrisson, mieux vaut tout de même connaître ces quelques règles de base et savoir quels sont les avantages et inconvénients de chaque procédé.

Alimentation du nourrisson : l'allaitement au sein

Si vous choisissez l'allaitement au sein pour votre nourrisson, sachez que cette forme d'alimentation présente de nombreux avantages pour vous comme pour bébé.

Avantages de l'allaitement : l'alimentation du nourrisson par excellence

L'allaitement au sein présente des avantages certains pour votre bébé :

  • Le lait maternel est le lait le plus adapté au bébé.
  • Le lait maternel contient des anticorps, des cellules immunitaires et des agents antimicrobiens qui protégeront bébé des infections.
  • L'allaitement au sein permet de créer un lien fort indescriptible entre vous et votre enfant.
  • L'allaitement au sein est la solution la plus économique.
  • Des études récentes indiquent que l'allaitement au sein contribue à optimiser le développement du cerveau de l'enfant et à réduire les risques de problèmes neurologiques.
  • Le lait maternel épargnerait également au bébé une exposition précoce aux protéines de lait étrangères, en attendant que son système digestif soit mieux développé.

Inconvénients de l'allaitement au sein du nourrisson

L'allaitement au sein présente certains inconvénients pour la maman :

  • Certaines mamans rencontrent quelques difficultés à maîtriser la technique de l'allaitement au sein.
  • Les premières semaines, l'allaitement peut être plus fatiguant pour la maman. Parce qu'un bébé nourri au sein réclame à manger plus souvent que s'il prenait le biberon.
  • La maman qui allaite devra sans doute faire face à quelques petits problèmes courants liés à l'allaitement, comme des crevasses sur le mamelon, ou un engorgement douloureux des seins.
Alimentation du nourrisson Thinkstock

Conseil : pour se soulager quelques heures de cet allaitement très prenant et fatiguant pour la maman, elle peut tirer son lait à l'heure habituelle de la tétée grâce à un tire-lait pour qu'une tierce personne donne le biberon à bébé.

Alimentation du nourrisson : donner le biberon

Bien des mamans choisissent d'alimenter bébé au biberon pour des raisons pratiques, mais surtout pour conserver une certaine liberté ! Toutefois, comme pour l'allaitement, cette forme d'alimentation présente des avantages et des inconvénients.

Avantages de donner le biberon au nourrisson

Le biberon présente les avantages suivants :

  • Le père peut établir plus rapidement un lien fort avec son enfant en lui donnant également son biberon.
  • Avec le biberon, on peut savoir exactement la quantité de lait que bébé a bu.
  • Un bébé qui boit au biberon tiendra plus longtemps entre chaque repas.
  • Une maman qui choisit d'alimenter bébé au biberon conservera une certaine liberté dans ses mouvements mais se sentira moins dépendante de son bébé.

Inconvénients de donner le biberon au nourrisson : une alimentation moins pratique

L'alimentation du nourrisson au biberon, bien que pratique sous certains aspects, possède quelques inconvénients non négligeables autant pour les parents que pour bébé :

  • La préparation et le nettoyage des biberons peut rapidement devenir une corvée. Surtout qu'à chaque déplacement, il faudra tout embarquer.
  • Bébé aura sans doute plus de mal à digérer le lait infantile que le lait maternel. Vous devrez sûrement faire face à des coliques à répétition donc des pleurs.
  • Donner du lait infantile au biberon coûtera forcément plus cher qu'une mise au sein. Il y a tant d'accessoires à acheter : biberons, lait, stérilisateur, goupillon pour les nettoyer...

Conseil : si vous hésitez entre l'alimentation bébé au sein ou au biberon, vous pouvez toujours tenter l'expérience de l'allaitement pendant une semaine, puis aviser.

Fréquence de l'alimentation d'un nourrisson

Selon que vous aurez choisi l'alimentation au sein ou au biberon, la fréquence des repas sera sûrement différente :

  • Pour une alimentation bébé au sein : il est possible que bébé demande à téter fréquemment, 8 à 12 fois en 24 heures. Pour vous éviter tout découragement, sachez qu'il est normal qu'au début, les tétées soient rapprochées. Cela sert à installer une bonne lactation. Par la suite, il fera de plus grosses tétées et donc celles-ci s'espaceront naturellement.
  • Pour une alimentation bébé au biberon : dans le principe, un bébé même nourri au biberon peut réclamer également très fréquemment. Cependant, avec le biberon, vous savez exactement ce que bébé a bu comme lait, vous pouvez plus facilement instaurer un rythme régulier entre chaque tétée, en général, un biberon toutes les trois heures. Avant d'atteindre 5 kg, un bébé aura besoin de 6 à 8 biberons par jour, soit environ 60 ml par biberon. Un bébé de 3,5 kg par exemple a besoin de boire entre 420 et 525 ml de lait par jour.

Troubles liés à l'alimentation du nourrisson

Il n'est pas rare que le nourrisson rencontre quelques difficultés de digestion. Dans ce cas, n'hésitez pas à demander conseil à un pédiatre.

Alimentation du bébé : régurgitations et vomissements

Beaucoup de parents confondent régurgitations et vomissements. Pourtant, il est naturel et normal que bébé recrache un peu en faisant son rot. Les vomissements sont bien plus importants en terme de lait recraché. Ces phénomènes sont souvent liés à une mauvaise position lors du repas ou après celui-ci.

Alimentation du bébé : les gaz

Les gaz peuvent être plus importants chez un bébé nourri au biberon que chez un bébé allaité :

  • S'il semble gêné et agité après avoir bu son biberon, vérifiez que la fente de la tétine est de la bonne taille. Si le débit de lait est insuffisant, c'est que la fente est trop petite et que bébé doit téter très fort pour prendre son lait. Cela signifie que bébé avale trop d'air en tétant.
  • Assurez-vous également que le biberon est suffisamment incliné quand bébé tète. La tétine et le haut du biberon doivent toujours être entièrement remplis de lait.

Si bébé a vraiment beaucoup de gaz, essayez de lui faire marquer une pause pendant son repas, et faites-lui faire un rot.

Alimentation du bébé : les coliques

Les coliques surviennent généralement entre l'âge de 3 semaines et 6 mois. Une crise de colique fait pleurer bébé, qui replie ses jambes de douleur. Son ventre gargouille, et il a des renvois et des gaz.

Pour calmer une crise de colique, vous pouvez masser bébé au niveau du ventre, lui donner une tétine à sucer et le bercer. Si les coliques sont incontrôlables, n'hésitez pas à consulter votre médecin qui pourra prescrire un médicament pour calmer bébé.

Alimentation du bébé : le rôt

Si bébé est gêné par des bulles d'air dans son estomac, vous pouvez l'aider à faire un rôt. Levez-le contre vous, sa tête sur votre épaule et massez doucement son dos.

Alimentation du bébé : le sevrage

Le ministère de la Santé et l'OMS recommandent de ne pas sevrer bébé avant l'âge de 6 mois. Pourquoi ? Parce qu'avant cet âge, les systèmes immunitaire et digestif de bébé ne sont pas encore suffisamment développés.

Si bébé a moins de 6 mois mais qu'il a l'air d'avoir plus faim qu'auparavant, cela ne veut pas forcément dire qu'il est prêt à manger de la nourriture solide. Augmentez tout simplement les quantités de lait.

 


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides