Sommaire

Un souffle au cœur est retrouvé très fréquemment chez l’enfant (80 % des nouveau-nés et plus d’un tiers des nourrissons et des enfants), mais il est le plus souvent bénin. Il peut être le signe d'une malformation cardiaque dans environ 1 % des cas. Les anomalies cardiaques acquises sont devenues exceptionnelles dans les pays industrialisés. Toutes les précisions sur la définition du souffle cardiaque, son diagnostic, ses causes et son traitement dans notre article.

Définition d'un souffle au cœur chez l'enfant

Un souffle cardiaque est dû à une turbulence du sang dans le cœur ou dans les principales artères qui en sortent. Cette turbulence produit un son, détecté par stéthoscope lors de l'auscultation cardiaque du médecin. Cette turbulence peut avoir de nombreuses origines chez l'enfant, différentes de celles qui causent un souffle cardiaque chez l'adulte. 

Dans 90 % des cas, un souffle cardiaque de l'enfant est fonctionnel et bénin (aussi appelé « anorganique », « normal » ou « innocent »). Cela signifie qu'il n'est pas causé par une anomalie anatomique du cœur, contrairement au souffle dit organique.

Souffle au cœur fonctionnel chez l'enfant

Un souffle fonctionnel chez le bébé est dû à la différence de calibre entre l'artère pulmonaire et ses branches encore petites. Fréquents chez les prématurés et les nouveau-nés de petit poids, il disparaît au cours du développement cardiaque. Il ne s'accompagne d'aucun symptôme ni risque pour l'enfant. On l'appelle aussi souffle d'adaptation. 

Chez l'enfant d'âge scolaire, il peut être perçu chez 1/3 à la moitié des cas. Ces souffles parfaitement bénins sont parfois encore entendus à l’adolescence, voire chez l’adulte jeune, mais ils finissent par disparaître avec l’âge.

Souffle au cœur organique chez l'enfant

Plus rare, un souffle dû à une malformation cardiaque congénitale touche 1 à 2 % des enfants à la naissance.

Le cœur est constitué de quatre cavités : deux oreillettes et deux ventricules, qui communiquent entre elles et avec les gros vaisseaux sanguins (aorte et artère pulmonaire) par des valves, sortes de clapets qui s'ouvrent et se ferment selon les battements du cœur. Une anomalie de cette structure peut entraîner des turbulences du flux sanguin qui se traduit par un souffle. 

Lire l'article Ooreka

Diagnostic du souffle au cœur de l'enfant

Un souffle au cœur est un son qui se diagnostique par l'auscultation cardiaque au stéthoscope effectuée par le médecin. Bien que ses caractéristiques puissent orienter vers un souffle fonctionnel, des explorations cardiaques sont prescrites au moindre doute afin d'éliminer une cause organique. 

En pratique, une radiographie thoracique, un électrocardiogramme et une échographie cardiaque sont souvent pratiqués, et toujours normaux en cas de souffle fonctionnel. 

Si la radiographie thoracique et l'électrocardiogramme peuvent orienter vers une maladie cardiaque (cœur augmenté de volume à la radiographie, anomalies à l'électrocardiogramme), c'est l'échographie qui permettra un diagnostic précis. Indolore et non irradiant, cet examen s'effectue à l'aide d'une sonde posée sur le thorax de l'enfant.

En fonction du contexte, d'autres examens pourront être réalisés : cathétérisme cardiaque sous anesthésie générale, épreuve d'effort, holter, IRM cardiaque...

Le diagnostic d'une malformation cardiaque peut aussi s'effectuer lors d'une échographie obstétricale

Lire l'article Ooreka

Souffle au cœur de l'enfant : quand s'inquiéter ?

Un souffle au cœur de l'enfant est inquiétant lorsqu'il est témoin d'une malformation cardiaque. Celle-ci peut être associée à d'autres malformations, ce qui doit conduire à des explorations cardiaques en cas de :

Cette malformation peut entraîner d'autres symptômes dus à la mauvaise circulation sanguine :

  • cyanose, coloration bleutée des extrémités et des lèvres ;
  • sueurs ;
  • essoufflement aux biberons ou à l'effort ;
  • perte de connaissance ;
  • diminution de la croissance et du poids, visualisée sur la courbe de croissance.

Les douleurs thoraciques sont exceptionnellement d’origine cardiaque chez l’enfant, contrairement à l’adulte. Les œdèmes périphériques sont rares.

Lire l'article Ooreka

Causes d'un souffle au cœur chez l'enfant

Un souffle au cœur organique (1 % des cas) peut être causé chez l'enfant par :

  • une communication entre les deux ventricules (CIV), les deux oreillettes (CIA) ou entre une oreillette et un ventricule ;
  • la transposition des gros vaisseaux (aorte et artère pulmonaire), dont la position est inversée à la sortie du cœur ;
  • un rétrécissement (appelé sténose) du calibre de l'artère pulmonaire ou de l'aorte, c'est le cas dans la coarctation de l'aorte ;
  • un volume anormalement petit du ventricule gauche ;
  • la persistance du canal artériel, vaisseau connectant l'aorte à l'artère pulmonaire chez le fœtus, qui normalement se ferme à la naissance.

Ces malformations peuvent s'associer, comme dans la tétralogie de Fallot : large communication interventriculaire et obstacle sévère sur l'artère pulmonaire.

Exceptionnelle dans les pays occidentaux, une maladie des valves peut être causée par une bactérie, le streptocoque A, dans le cadre du rhumatisme articulaire aigu.

Lire l'article Ooreka

Traitement d'un souffle au cœur chez l'enfant

Le traitement d'un souffle au cœur de l'enfant dépend de sa cause. En cas de souffle fonctionnel, aucun traitement n'est nécessaire, uniquement un suivi médical jusqu'à sa disparition.

En cas de souffle organique, une chirurgie est souvent préconisée. Si la malformation entraîne une insuffisance cardiaque, une hospitalisation et un traitement par diurétiques sont nécessaires. Certaines malformations, comme les communications anormales entre les cavités, peuvent évoluer de manière favorable spontanément. L'opération n'est alors pratiquée qu'en cas de mauvaise tolérance ou de persistance de la communication.

La chirurgie n'est pas nécessairement « à cœur ouvert » : certaines techniques peuvent s'effectuer par cathétérisme cardiaque, à l'aide d'une sonde introduite par une artère jusqu'au cœur.

Aussi dans la rubrique :

Maladies du bébé

Sommaire

Troubles et maladies du bébé

Soulager les coliques du nourrisson Dentition de l'enfant Conjonctivite chez l'enfant Syndrome de Silverman Soigner l’érythème fessier du nourrisson Syndrome du biberon Crise d'épilepsie chez l'enfant Oreillons Traitement de la scarlatine chez l'enfant Pyélonéphrite chez le bébé Jaunisse du bébé Toux du nourrisson Convulsions fébriles Encoprésie Respiration du nouveau-né Soulager les poussées dentaires chez les bébés Rubéole Le SRO : contre la déshydratation des nourrissons Bronchiolite du nourrisson Enfant hyperactif Protéger la peau de son bébé Trachéo-bronchite Enlever une dent de lait sans douleur Constipation du bébé et de l'enfant Rhume chez le nourrisson Dysplasie de la hanche Hoquet du bébé Macrocéphalie Faut-il laisser pleurer son bébé ? Bébé à la tête plate Bébé qui pleure le soir Liniment oléocalcaire : ses bienfaits pour la peau de bébé Enfant autiste Première dent Bébé sourd Dépistage auditif bébé Colique du nourrisson Scoliose chez le bébé Attention aux douleurs du cou chez l’enfant Pedodontie Vue du nourrisson Apnée du nourrisson Infection urinaire chez le bébé Souffle au cœur chez l'enfant Carie chez l'enfant Maladies infantiles Tache de naissance Urticaire chez le bébé Poussée dentaire Syndrome de reye Sténose du pylore Traiter la coqueluche Régurgitation du bébé Asthme du nourrisson Acné du nourrisson Croup Spasme du sanglot Coqueluche chez le bébé Mégalérythème Vaccins de bébé Mycose chez le bébé Dyspraxie et précocité Bébé secoué Insuffisance cardiaque du nourrisson Diarrhée chez les bébés Chute des dents de lait Croûtes de lait Leucémie chez l'enfant Que faire en cas de convulsions fébriles ? Torticolis chez le bébé Ne pas confondre angine et scarlatine ! Hypotonie du nourrisson Bégaiement de l'enfant Allergie aux couches Diabète type 1 enfant Roséole L'énurésie : l'incontinence de l'enfant Syndrome pieds-mains-bouche

Mort subite du bébé

Mort subite du nourrisson

Ces pros peuvent vous aider