Puberté précoce chez la fille

Sommaire

Phénomène physique et psychique permettant l'acquisition de la taille définitive et la fonction de reproduction, la puberté est dite précoce quand elle débute avant l'âge de 8 ans chez la fille. Il est de plus en plus fréquent chez les filles sans que, la plupart du temps, aucune maladie ne soit retrouvée. Tous les détails dans notre article.

Puberté chez la fille

La puberté, qui dure environ 4 ans, se caractérise par une accélération de la croissance et par l'apparition des caractères sexuels secondaires. Ceux-ci sont décrits par la classification de Tanner en 5 stades, selon le développement des seins et de la pilosité pubienne. Les premières manifestations de la puberté sont le développement des seins.

Le développement pubertaire est contrôlé par des hormones qui se réactivent après une période de quiescence pendant l'enfance. Chez la fille, les ovaires sécrètent l'estradiol, dont la production est stimulée ou inhibée par d'autres hormones, produites au niveau du cerveau par l'hypothalamus (GnRH) et l'hypophyse (LH et FSH). 

Une puberté précoce peut être causée par un dysfonctionnement au niveau cérébral (ce sont les pubertés précoces centrales) ou par une sécrétion d'hormones sexuelles inappropriée par les ovaires (ce sont les pubertés précoces périphériques ou pseudo-pubertés précoces).

On appelle puberté précoce l’apparition de signes de puberté avant l’âge de 8 ans chez la fille (l'âge moyen de début en France étant de 10 ans ½).

Description de la puberté précoce chez la fille

En cas de puberté précoce centrale, le développement pubertaire est prématuré mais harmonieux. On observe un développement mammaire, parfois asymétrique ou un peu douloureux, puis après quelque mois une pilosité pubienne. Parallèlement, la croissance s'accélère pour, dans certains cas, s'arrêter précocement et aboutir à une petite taille à l'âge adulte. Plus rarement, les règles peuvent se déclencher.

En cas de puberté précoce périphérique, on note un développement des seins avec parfois des saignements génitaux. Il existe aussi une accélération de la vitesse de croissance.

L’apparition précoce et isolée d’un développement des seins avant 2 ans, de saignements génitaux, ou d’une pilosité pubienne sont des situations particulières qui doivent être différenciées de la survenue d’une puberté précoce.

Une pilosité pubienne isolée peut survenir vers 6-7 ans, plus souvent chez la fille. La puberté se déroule normalement par ailleurs, sans aucun traitement. Certains auteurs pensent que cela pourrait être un signe annonciateur d’un syndrome des ovaires polykystiques.
Lire l'article Ooreka

Causes de la puberté précoce chez la fille

Une puberté précoce chez la fille est le plus souvent causée par un dysfonctionnement au niveau de l'hypothalamus ou de l'hypophyse (puberté précoce centrale). Ce dysfonctionnement est :

  • idiopathique, c'est-à-dire sans cause retrouvée, dans 80 à 95 % des cas, avec des formes familiales fréquentes (bien souvent elles sont en réalité liées à une alimentation trop sucrée, trop lactée et trop grasse qui va stimuler la protéine mTOR chargée de réguler la croissance et la prolifération cellulaire) ;
  • causé par des tumeurs au cerveau : gliome du chiasma, hamartome hypothalamique, astrocytome ;
  • dû à des maladies cérébrales : hydrocéphalie congénitale, kyste arachnoïdien, irradiation cérébrale ;
  • ou à des maladies générales : neurofibromatose, sclérose tubéreuse de Bourneville.

Une puberté précoce périphérique chez la fille, causée par un dysfonctionnement ovarien, peut être due à :

  • des kystes folliculaires ovariens, toujours bénins, qui peuvent régresser spontanément ;
  • un syndrome de McCune-Albright qui regroupe une puberté précoce, des taches cutanées « café au lait » et une fragilité osseuse ;
  • des médicaments contenant des œstrogènes ;
  • des tumeurs ovariennes, rares, ou des surrénales.

Explorations d'une puberté précoce chez la fille

Chez une fille en avance pubertaire, le médecin dosera ses hormones sexuelles, dont le taux sera souvent supérieur aux valeurs normales.

On observera aussi une accélération de la vitesse de croissance sur la courbe de croissance. Une radiographie de la main gauche apprécie la maturation osseuse, ou âge osseux. La sécrétion des hormones sexuelles cause une accélération de la maturation osseuse et une soudure prématurée des cartilages de croissance, pouvant entraîner une petite taille définitive s'il existe un décalage de plus de 2 ans entre l'âge réel et l'âge osseux.

Une échographie pelvienne permet de dépister des signes de début de puberté (utérus > 35 mm) et de dépister une tumeur ou un kyste ovarien.

Une IRM (ou à défaut un scanner) de la région hypothalamo-hypophysaire est indispensable, et à réaliser d’autant plus vite que l’enfant est jeune et qu’il s’agit d’un garçon.

Lire l'article Ooreka

Quand s'inquiéter devant une puberté précoce chez la fille ?

La puberté est considérée comme simplement avancée lorsque les signes commencent entre 8 et 9 ans, ce qui est de plus en plus fréquent et ne nécessite le plus souvent pas de traitement. Il est donc essentiel d'essayer de préciser au mieux le tout début des signes pubertaires.

Les risques d'une puberté précoce sont une petite taille définitive, un retentissement psychologique et social, ainsi que ceux qui découlent éventuellement de la cause. C'est ce qui rend la prise en charge médicale indispensable, même si la plupart du temps l'enfant est par ailleurs en excellente santé.

Il existe un certain nombre de pubertés précoces spontanément régressives. Ces situations ne nécessitent pas obligatoirement de traitement, mais une surveillance jusqu'à l'âge pubertaire habituel. Dans les autres cas, les traitements proposés sont le plus souvent très efficaces. Par contre, ils sont toujours longs car ils sont poursuivis jusqu'à l'âge habituel de la puberté.

Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider