Les réveils noctures des bébés

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2021

Sommaire

Un bébé qui se réveille la nuit, c'est tout à fait normal avant 6 mois, plus rare entre 6 mois et 2 ans. Le nouveau-né passe progressivement d'un rythme dit « ultradien », alternance de veille et de sommeil toutes les 3 à 4 heures, à un rythme dit « circadien » de 24 heures. Cette transition est progressive et différente selon les enfants. 

Raisons des réveils nocturnes des bébés

Un bébé de moins de 6 mois s'éveille toutes les 3 à 4 heures pour manger

Avant l'âge de 6 mois, les cycles de sommeil du bébé ne sont pas encore en place, et il est normal qu'ils se réveillent toutes les 3 à 4 heures. Les réveils nocturnes correspondent à un besoin du nourrisson, qu'il faut satisfaire (alimentation, réassurance).

Un nourrisson peut passer dès le troisième, au plus tard dès le sixième mois de vie, une nuit de 8 heures sans repas. Lui donner un biberon enrichi avec des céréales avant le coucher ne favorise pas son sommeil. 

Les enfants allaités font leur nuit plus tard car ils prennent moins de lait par repas et tètent moins pendant la journée. Ils ont donc plus besoin d'un apport nocturne, et plus longtemps. Mais ils ne doivent pas être sevrés pour autant : la mère doit veiller à respecter des intervalles de 4 à 5 heures entre les tétées, pour que l’enfant apprenne à boire de plus grandes quantités à la fois et à couvrir ses besoins caloriques autant que possible le jour.

Après 6 mois, un enfant fait habituellement des nuits de 8 heures

Chaque enfant a un besoin de sommeil différent, mais il est habituel qu'après 6 mois au plus tard, il passe des nuits de 8 heures. Cette durée de sommeil est conditionnée par la durée des siestes. L’heure d’endormissement et l’heure de réveil dépendent également l’une de l’autre.

Les nourrissons et les jeunes enfants se réveillent plusieurs fois la nuit, cela fait partie du sommeil normal. Les parents ne sont pas dérangés dans leur repos parce que l’enfant se réveille, mais parce qu’il ne sait pas s’endormir tout seul.

Lire l'article Ooreka

Comment les parents peuvent-ils aider leur enfant à mieux passer la nuit ?

Pour adopter un cycle de sommeil régulier, un bébé a besoin d'une grande régularité : en structurant le déroulement de la journée, les parents aident l’enfant à régler son horloge intérieure.

Les parents doivent aider l’enfant à trouver son rythme en accentuant les contrastes entre le jour et la nuit, tant au niveau des activités que des stimulations sonores, lumineuses et affectives. Il faut lui apprendre à s'endormir seul, tout en s'aidant d'un rituel. Le bébé associera celui-ci à un besoin de dormir. S'il s'endort tous les soirs dans les bras de ses parents, il ne pourra pas se rendormir la nuit que s'il est pris dans les bras de nouveau...

Il faut aussi garder à l’esprit qu’un enfant ne peut dormir plus que ce dont il a besoin. S’il est gardé plus de temps au lit, il réagira de plusieurs façons : il n’arrivera pas à s’endormir le soir, il se réveillera tôt le matin, ou alors il aura plusieurs réveils nocturnes prolongés.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Quand s'inquiéter devant des réveils nocturnes d'un bébé ?

Entre 6 mois et 2 ans, les réveils nocturnes d'un enfant correspondent à une plainte des parents plus qu’à un signe de maladie. Il s'agit le plus souvent d’une mauvaise appréciation des besoins et du rythme de sommeil de l’enfant, ou encore d’habitudes inadaptées. Si l'enfant est bien portant, actif, prenant du poids, cela ne nécessite pas d'examen médical, mais un entretien permettant d’apporter des explications et des conseils personnalisés.

Au contraire, des signes de manque de sommeil (agitation, irritabilité, tristesse, léthargie ou troubles alimentaires) doivent alerter les parents et les amener à consulter un pédiatre.

Rarement, les réveils nocturnes des bébés peuvent être dus à des maladies, surtout si les réveils sont inhabituels. Ils sont alors accompagnés de certains signes, et doivent amener les parents à consulter : 

  • Une température supérieure à 38 °C ou inférieure à 36 °C
  • Un changement récent de comportement (enfant inhabituellement calme ou agité),
  • Des gémissements durant le sommeil,
  • Des vomissements ou un refus de s'alimenter, 
  • Une respiration difficile ou bruyante, une cyanose (bleuissement des lèvres ou des mains),
  • Une transpiration abondante pendant le sommeil (vêtements mouillés de sueur), sans raison apparente,
  • Des ronflements importants qui peuvent être le signe d'un syndrome d'apnées du sommeil.

Les troubles digestifs, notamment les coliques du nourrisson, expliquent souvent les réveils nocturnes, l'enfant ne réussissant pas à se rendormir entre deux cycles de sommeil.

Les terreurs nocturnes surviennent dans le premier tiers de la nuit : cela peut être simplement un cauchemar, mais lorsque les réveils sont répétés et angoissés, cela justifie une consultation dédiée au sommeil.

Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider