IMC enfant

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

L'indice de masse corporelle ou IMC permet à toute personne de savoir si son poids est normal, insuffisant ou excessif. On le calcule en divisant son poids par sa taille au carré (Poids en kg/Taille² en mètre). Lorsque chez l'adulte, l'IMC dépasse 25, on parle de surpoids.

Chez l'enfant, le chiffre obtenu doit être reporté sur la courbe de corpulence présente dans le carnet de santé car l'interprétation varie en fonction de l'âge et du sexe. C'est un outil essentiel pour détecter les risques de surpoids et d'obésité chez l'enfant, responsables de nombreuses pathologies à l'âge adulte. Petit tour d'horizon.

IMC : qu'est-ce que c'est ?

L'indice de masse corporelle (ou de corpulence) appelé IMC est une formule qui permet d'estimer sa corpulence en fonction de sa taille et de son poids. L'IMC est parfois appelé indice de Quetelet car sa formule a été inventé par Adolphe Quetelet, scientifique belge.

On obtient son IMC en divisant son poids (en kg) par sa taille au carré (en mètre) : voir calculette IMC.

L'interprétation de l'IMC chez l'adulte (entre 18 et 65 ans) est la suivante :

  • Un IMC compris entre 20 et 25 est la référence d'un poids satisfaisant pour la santé.
  • Un IMC compris entre 25 et 30, la personne est en surpoids.
  • Au delà de 30, on parle d'obésité.

La formule ne s'utilise pas pour les femmes enceintes et les sportifs dont la musculature est très développée.

Chez les enfants, le chiffre de l'IMC obtenu ne peut pas être interprété tel quel, car on tient compte de l'âge et du sexe de l'enfant. Il doit donc être reporté sur la courbe de corpulence présente sur son carnet de santé.

IMC des enfants et courbe de corpulence : à quoi sert-elle ?

Le calcul de l'IMC des enfants de 0 à 18 ans est reporté sur un graphique appelé courbe de corpulence présente dans le carnet de santé : on utilise la courbe rose pour les filles ou la courbe bleue pour les garçons. Année après année, les points sont reliés entre eux formant une courbe que le professionnel de santé va interpréter.

La courbe de corpulence permet de suivre la croissance d'un enfant et de déceler tout risque de surpoids ou d'insuffisance pondérale pouvant être responsable de problèmes de santé à l'âge adulte.

Il existe différentes courbes de corpulence mais les plus utilisées en France sont les courbes de corpulences françaises (créées en 1982) et les seuils de l'International Obesity Task Force.

Courbe de corpulence : comment la lire ?

En 2003, les courbes de corpulence ont été adaptées à la pratique clinique dans le cadre du Plan National Nutrition Santé (PNNS) et ont été réactualisées en 2010 suite aux remarques de professionnels de santé. Puis, en 2018, les carnets de santé intègrent de nouvelles courbes anthropométriques de référence qui ont été établies par l’Inserm et qui tiennent compte des évolutions (ces nouvelles courbes de taille et de poids se situent nettement au-dessus des précédentes).

Cette nouvelle version permet ainsi de mieux repérer les enfants en surpoids ou obèses ou à risque de le devenir sans utiliser de terme stigmatisant :

  • La courbe de corpulence comprend en abscisse (ligne horizontale) l'âge de l'enfant (de la naissance à 18 ans) et en ordonné (ligne verticale) l'IMC de l'enfant.
  • Il suffit de tracer un point ou une petite croix à la rencontre des deux paramètres âge/IMC. À la prochaine mesure (6 mois ou 1 an plus tard), il faudra relier les points entre eux et ainsi tracer un trait. C'est le début de la courbe.
  • La courbe de corpulence doit rester dans un intervalle moyen et suivre le même couloir. Au dessus, on parle de surpoids, en dessous, d'insuffisance pondérale.

IMC enfant : interprétation de la courbe de corpulence

La corpulence d'un enfant varie de manière physiologique au cours de la croissance. En moyenne, la corpulence augmente la première année de vie puis diminue jusqu'à l'âge de 6 ans (niveau le plus bas) avant d'augmenter à nouveau jusqu'à la fin de la croissance.

C'est ce qu'on appelle le rebond d'adiposité :

  • Les courbes de corpulence sont établies en percentile c'est-à-dire en comparant à une population de 100.
  • La corpulence est normale si l'IMC se situe entre le 3e et le 97e percentile.
  • On parle d'insuffisance pondérale si l'IMC < 3e percentile, on parle de surpoids (incluant l'obésité) si l'IMC > 97e percentile.

Si le rebond d'adiposité intervient avant 6 ans, c'est-à-dire si la courbe commence à remonter avant 6 ans, c'est un signe prédictif d'obésité. Le médecin traitant (ou pédiatre) sera donc très vigilant au suivi de l'enfant et donnera des conseils pour une alimentation équilibrée.

On retiendra néanmoins que « la majorité des enfants n'ont aucun risque de devenir obèse, quelle que soit leur alimentation, quel que soit le niveau de leur activité physique. Quant aux enfants obèses, ils sont programmés pour avoir un poids excessif », selon le Dr Marc Bellaiche (point presse des journées francophones d’hépatogastroentérologie et d’oncologie digestives/JFHOD 2019 [Paris] : 21 – 24 mars 2019).

Ces pros peuvent vous aider