Complément alimentaire pour enfant

Sommaire

En principe, tous les besoins d’un enfant sont couverts par une alimentation saine et variée, accompagnée d’une pratique physique régulière et d’un sommeil suffisant.

Pour autant, le recours à des compléments alimentaires pour enfants n’est pas rare :

  • dans le cadre d’une supplémentation prescrite par un médecin ;
  • via des compléments alimentaires spécialement conçus pour les enfants disponibles en vente libre en pharmacie.

 

 

Quels compléments alimentaires pour son enfant ?

Si vous décidez de donner un complément alimentaire à votre enfant hors prescription médicale, veillez à opter pour un produit dont l'étiquetage précise en clair que cette complémentation est destinée à ce type de public.

Parmi les nutriments les plus fréquemment utilisés dans les compléments alimentaires pour enfants disponibles sur le marché, on compte le zinc, la vitamine D, les vitamines B et la vitamine A.

Zinc pour enfant

En plus de jouer un rôle essentiel dans un grand nombre de processus biologiques, le zinc est l’un des oligo-éléments les plus concentrés dans le cerveau. Il participe notamment à la fabrication de certains neurotransmetteurs.

Ainsi, une supplémentation en zinc peut donc être décidée afin de :

  • favoriser la concentration et la mémoire ;
  • favoriser la croissance de l’enfant si celle-ci est ralentie ;
  • lutter contre les infections en particulier digestives et respiratoires.

Chez les enfants, les carences importantes en zinc sont rares. Les carences modérées sont quant à elles assez fréquentes, notamment chez les enfants consommant peu d’aliments d’origine animale ou consommant beaucoup d’aliments riches en phytates (qui inhibent l’absorption du zinc).

Vitamine D pour enfant

La vitamine D est essentielle pour la croissance osseuse durant l'enfance. En effet, elle joue un rôle majeur dans l'absorption du calcium, qui donne leur solidité aux os et aux dents.

Or c’est sous l’effet des ultraviolets captés au niveau de la peau que l’organisme fabrique la vitamine D. Ainsi, une supplémentation en vitamine D peut se révéler nécessaire chez les enfants qui ne sont pas suffisamment exposés au soleil, ce qui est fréquent en hiver et en particulier chez les enfants à la peau mate.

On estime que les besoins quotidiens en vitamine D sont de 10 µg (microgrammes) chez les enfants de moins de 12 mois et de 15 µg au-delà (30 µg chez l’adulte).

Vitamines B pour enfant

Toutes les vitamines sont essentielles à un enfant pour être en forme… et en particulier les vitamines B. D’une manière générale, elles jouent un rôle de premier plan pour lutter contre le stress, la fatigue et le manque de motivation (même chez les enfants !). Certaines, comme la vitamine B12, ont de plus un rôle essentiel dans la croissance et le bon développement du système nerveux.

Les dosages recommandés en vitamines B sont assez variables, en fonction du type de vitamines et de l’individu. Dans l’ensemble, les vitamines B en surplus sont naturellement évacuées dans l’urine. En cas de supplémentation modérée sur des périodes plutôt courtes, on a peu de risque de surdosage.

Vitamine A pour enfant

La vitamine A est connue pour son action sur le bon fonctionnement de la vue. En revanche, on sait moins qu'elle est impliquée dans la croissance du fœtus et de l'enfant. Par ailleurs, la vitamine A joue un rôle protecteur majeur contre les infections en renforçant le système immunitaire.

Une carence en vitamine A se traduit par des troubles de la vue, de nombreuses infections et, chez les enfants, par un retard de croissance.

Chez les enfants nés à terme et correctement nourris, une supplémentation en vitamine A n’est que rarement nécessaire. Demandez l’avis d’un médecin.

Compléments alimentaires pour enfant prescrits par le médecin

Il est relativement fréquent que le médecin juge nécessaire d'apporter aux enfants une supplémentation en vitamine D, en vitamine K, en calcium, en fer ou en fluor. Il s'agit soit de palier une carence, soit d'agir par prévention (par exemple dans le cas de la vitamine K). Si ces carences peuvent être dues à une alimentation déséquilibrée, elles peuvent aussi faire suite à une maladie ou à une infection.

En dehors des prescriptions médicales, les enfants ont rarement besoin de supplémentations. Par ailleurs, l’automédication est à manier avec le plus grand soin :

  • Elle peut être à l'origine d'effets indésirables, d'un surdosage ou d'une intoxication.
  • Seul un professionnel de santé a les connaissances suffisantes pour déterminer si un enfant a besoin ou non d'une supplémentation.

Complément alimentaire pour enfant : à partir de quel âge ?

Certaines supplémentations sont particulièrement prescrites à des âges clés de l’enfant.

 Pour un enfant jusque l'âge de 3 ans :

  • Une complémentation en fluor peut être médicalement prescrite si l'enfant présente un risque de carence. Il est important d'éviter tout surdosage car il peut entraîner une intoxication au fluor appelée fluorose.
  • Un complément alimentaire en calcium peut être prescrit si la consommation quotidienne de lait est inférieure à 500 ml.
  • Une supplémentation en vitamine A peut être jugée nécessaire en cas de retard de croissance ou pour combattre une maladie infectieuse.
  • manière systématique, dès la naissance, on administre au tout petit de la vitamine K qui est indispensable car elle intervient dans la coagulation du sang. Plus tard, les enfants allaités uniquement, reçoivent une complémentation préventive de vitamine K, strictement décidée par un professionnel de la santé.

Chez l'enfant de 3 ans et plus :

  • Une complémentation en vitamine D peut être décidée par le médecin, notamment pour les enfants qui habitent dans des zones géographiques peu ensoleillées.
  • Il faut savoir que la vitamine D joue en effet un rôle majeur dans l'absorption, par l'organisme, du calcium. Et c'est sous l'effet des ultraviolets que l'organisme fabrique, au niveau de la peau, cette vitamine D.

Chez les adolescents, la complémentation la plus fréquente est celle en fer.

Enfin, sans distinction d'âge, des probiotiques peuvent s'avérer nécessaires chez les enfants. Ils ont pour but de renforcer la flore intestinale. Mais là encore, seul le médecin doit prendre cette décision pour le bien de son jeune patient.

 

Ces pros peuvent vous aider