Bienfaits de la nature pour l'enfant

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en janvier 2022

Sommaire

Jouer dans un parc, se promener dans la nature, et y construire une cabane, respirer une fleur, ramasser des châtaignes, dormir à la belle étoile, nager dans l'océan, s'émerveiller d'un vers luisant ou du chant d'un grillon... Par ces actes, l'enfant s'imprègne de la nature, devient créateur, construit son être et sa santé physique et psychique. Mais comment cela se passe-t-il vraiment ?

Le point dans notre article.

Bienfaits de la nature pour l'épanouissement de l'enfant

Nature : une université pour l'enfant

« on apprend plus de choses dans les bois que dans les livres, les arbres et les rochers nous enseigneront des choses que vous ne sauriez entendre ailleurs. » écrit B. de Clairvaux.

Depuis la nuit des temps, la perception du monde est évidente et pertinente pour les philosophes hindous, indiens, bouddhistes, et taoïstes, ainsi que pour les êtres humains qui vivent harmonieusement avec la nature. Le monde ancien avait l'intuition de « l'unité fondamentale de l'univers minéral et vivant ». La nature enseigne sa sagesse, et transmet spontanément à l'enfant tous ses contrastes :

  • Le respect et l'attention quand souvent l'attitude des adultes devient arrogante et dominatrice dans l'univers ; l'enfant, lui, spontanément « porte une responsabilité particulière, celle de ne pas perturber ».
  • L'humilité, l'émerveillement, la reconnaissance et la contemplation devant le cosmos et le microcosme. L'enfant peut passer des heures à plat ventre pour observer une fourmi, un pétale de fleur, une goutte de rosée...
  • La joie : « la nature est un hymne à la joie » ! Observer les papillons, les insectes, et les animaux vivant absolument le moment présent enchante l'enfant ; écouter le vent, les vagues, le chant des oiseaux le relie à « l'âme du monde ».
  • La générosité,l'exubérance et le foisonnement, la patience , et jamais le gaspillage : l'enfant s'émerveille d'un cerisier en fleurs avec des milliers de cerises en devenir ! Les oiseaux viennent y faire leur nid, et les abeilles leur miel. Le cerisier abrite des insectes, et à ses pieds des organismes pour fabriquer l'humus. Mais il faudra attendre 20 à 100 ans pour qu'un noyau le remplace !
  • La beauté, la diversité, la paix et l'abandon des peurs : l'enfant s'imprègne avec douceur de la sobriété de la nature, du bonheur des choses simples : la saveur d'un fruit gorgé de soleil, marcher pied nu sur la mousse fraîche, le parfum d'une pluie d'été ou d'un champ moissonné. Il éveille tous ses sens, mais aussi sa culture, sa connaissance de la vie, l'intérêt pour la différence... Il découvre en lui le désir de protéger la nature, de ne surtout pas la détruire !
  • La créativité, la liberté et l'indépendance : nombre de poètes, rêveurs, peintres, écrivains, artistes trouvent l'intuition et l'inspiration en marchant des heures ou en habitant la nature ! L'enfant construit au travers de ses jeux de nature son être profond, le respect et l'acceptation de lui-même et de l'autre.

Bienfaits de la nature sur la santé de l'enfant

Le simple fait de voir le végétal, et d'être en sa présence contribue à la bonne santé de l'enfant. Ceux qui vivent dans un espace avec 90 % de verdure sont en meilleure santé que ceux qui habitent « un quartier bétonné » .

L'être humain n'est pas sédentaire, il arpente la nature, cueille, cultive, récolte, bouge.

L'activité physique est comme un outil revitalisant et détoxiquant. Le mouvement agit sur le renouvellement des cellules et accélère les liquides du corps (sang, lymphe...)

Concentration et socialisation

Sur les airs de jeux avec un ruisseau, du sable, des plantes, des arbres, l'enfant :

  • Rencontre des copains, se socialise.
  • Court, saute, grimpe aux arbres, rampe, vit des activités toniques renforçant ses muscles, développant sa proprioception (sensibilité de la position des parties de son corps). Après 2 heures de plein air, « ses capacités de mémoire de travail augmenteraient de 50 % ! ».
  • « Une marche de 20 minutes dans un parc (contrairement à une marche en ville) augmente sa concentration tout en calmant son hyperactivité. Et cela aussi bien que des médicaments, affirment les chercheurs ».

Bon sommeil et bonne humeur

  • Des scientifiques écossais démontrent que le sport dans une forêt ou un parc au moins une fois par semaine décuple de 50 % le bien-être, contrairement à un sport d'intérieur, et favorise un sommeil de qualité.
  • Thierry Jansen écrit dans son livre « La Solution intérieure » : « L'exercice physique peut être aussi efficace, sinon plus, que les médicaments pour soigner ».

Santé cardio-vasculaire

Des chercheurs constatent que « marcher dans un environnement urbain pollué et bruyant est effectivement bien plus stressant pour l'organisme qu'une marche en pleine nature ».

Pression artérielle et rythme cardiaque sont plus calmes dans la nature. Le cortisol, hormone du stress, en serait la cause.

Immunité stimulée et allergie diminuée

En évitant les endroits avec pesticides, la nature est un bienfait pour « l'arbre respiratoire » de l'enfant.

Lorsque l'enfant n'est pas assez en contact avec la nature, le risque d'une allergie augmente, car certaines bactéries utiles au système immunitaire sont présentes en abondance dans les bois et les fermes.

Par exemple, au Japon, les bains de forêt, shinrin-yoku, sont très pratiqués. Ils consistent à se promener en état de réceptivité maximum, pour ressentir les sensations que crée le parfum d'un végétal froissé, la texture d'une écorce, la fraîcheur de la rosée sous les pieds nus...Ces shinrin-yoku diminuent le taux de cortisol, activent l'immunité, exercent leurs vertus sur le cœur, le cerveau et l'énergie.

Ces pros peuvent vous aider