Sommaire

Le terme d'encoprésie a été utilisé pour la première fois en 1926 pour trouver un équivalent fécal à l'énurésie. Il s'agit d'une affection assez commune de l'enfant, qui peut revêtir ou non des causes psychologiques et doit donc être traitée avec circonspection.

Le point sur l'encoprésie.

Encoprésie : définition

La définition communément retenue est celle du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV, Association américaine de psychiatrie) :

« L'encoprésie est la défécation involontaire ou délibérée dans des endroits non appropriés chez un enfant d'âge chronologique et d'âge mental d'au moins 4 ans. Pour porter ce diagnostic, il faut que le trouble survienne de façon durable (depuis au moins 6 mois) à une fréquence d'au moins une fois par mois. »

  • L'encoprésie touche environ 3 % des enfants de 3 ans et 1,5 % des enfants de 8 ans. Elle concerne plutôt les garçons (3 garçons pour 1 fille).
  • Chez certains enfants, on constate en plus une énurésie ou d'autres perturbations psychologiques ou neurologiques.
  • Elle est, dans la grande majorité des cas, diurne.

Différentes formes d'encoprésie

On parle :

  • d'encoprésie primaire lorsqu'elle survient avant l'acquisition de la propreté (70 % des cas) ;
  • d'encoprésie secondaire lorsque la propreté a été acquise pendant au moins un an avant d'être perdue ultérieurement.

Par ailleurs, il existe plusieurs formes d'encoprésie :

  • L'encoprésie rétentionnelle : elle représente 95 % des cas et fait suite à une constipation fonctionnelle. Celle-ci, souvent ancienne, est responsable de l'accumulation de matières fécales. La perte de selles se produit alors par débordement.
  • L'encoprésie non rétentionnelle : l'enfant présente alors un problème de pertes fécales, c'est-à-dire qu'il a tendance à émettre des selles au moment même où il en ressent le besoin.

Encoprésie : causes et symptômes

Le plus souvent, l'encoprésie est précédée d'une constipation opiniâtre.

L'encoprésie peut également être passagère et faire suite à une fissure anale qui entraîne douleur et peur d'aller à la selle.

Il arrive également que ses causes restent assez mystérieuses.

Des facteurs psychologiques peuvent être à l'origine d'encoprésie, notamment :

  • une volonté d'opposition de l'enfant ;
  • des facteurs émotionnels et affectifs liés à des changements dans la vie de l'enfant ;
  • une perturbation de la relation mère-enfant ;
  • la traduction d'une tendance dépressive ;
  • des difficultés psychologiques secondaires à des erreurs lors de l'apprentissage de la propreté.

Les symptômes liés à l'encoprésie, en dehors des suintements de selles liquides, sont :

  • des douleurs abdominales ;
  • des ballonnements abdominaux ;
  • la constipation.

Diagnostic et traitement de l'encoprésie

Pour poser le diagnostic d'encoprésie, le médecin :

  • élimine les autres causes d'incontinence ;
  • élimine le diagnostic de maladie de Hirschsprung ;
  • évalue la gravité de la pathologie ;
  • oriente les parents sur une possible cause psychologique ;
  • valide une courbe staturo-pondérale normale et un examen neurologique normal ;
  • prescrit éventuellement des radiographies pour confirmer la stase des selles.

Il faut mettre en place un traitement adapté spécifiquement à chaque cas et prenant en compte les répercussions physiques et psychiques.

  • Il n'y a pas encore de consensus réel sur le traitement médicamenteux mais, le plus souvent, on rétablit la fonction intestinale avec des traitements médicamenteux contre la constipation ainsi qu'un régime adapté.
  • À ces médicaments, on peut associer une thérapie comportementale pour réapprendre le processus d'aller à la selle (par exemple, rester assis aux toilettes quelques minutes matin et soir).
  • Enfin, si nécessaire, une psychothérapie peut être associée aux précédents traitements.

Pour approfondir le sujet :

Aussi dans la rubrique :

Maladies du bébé

Sommaire

Troubles et maladies du bébé

Urticaire chez le bébé Crise d'épilepsie chez l'enfant Mégalérythème Vue du nourrisson Enlever une dent de lait sans douleur Trachéo-bronchite Soigner l’érythème fessier du nourrisson Rhume chez le nourrisson Rubéole Acné du nourrisson Maladies infantiles Première dent Liniment oléocalcaire : ses bienfaits pour la peau de bébé Ne pas confondre angine et scarlatine ! Bronchiolite du nourrisson Bébé sourd Carie chez l'enfant Bégaiement de l'enfant Syndrome du biberon Soulager les coliques du nourrisson Souffle au cœur chez l'enfant Asthme du nourrisson Torticolis chez le bébé Jaunisse du bébé Dysplasie de la hanche Vaccins de bébé Syndrome de Silverman Attention aux douleurs du cou chez l’enfant Croup Poussée dentaire Enfant autiste Infection urinaire chez le bébé Bébé secoué Pyélonéphrite chez le bébé Dentition de l'enfant Traiter la coqueluche Allergie aux couches Protéger la peau de son bébé Régurgitation du bébé Pedodontie Spasme du sanglot Chute des dents de lait Macrocéphalie L'énurésie : l'incontinence de l'enfant Diarrhée chez les bébés Syndrome pieds-mains-bouche Toux du nourrisson Insuffisance cardiaque du nourrisson Scoliose chez le bébé Leucémie chez l'enfant Bébé à la tête plate Hypotonie du nourrisson Syndrome de reye Enfant hyperactif Encoprésie Dépistage auditif bébé Roséole Conjonctivite chez l'enfant Traitement de la scarlatine chez l'enfant Tache de naissance Hoquet du bébé Apnée du nourrisson Soulager les poussées dentaires chez les bébés Sténose du pylore Mycose chez le bébé Croûtes de lait Que faire en cas de convulsions fébriles ? Dyspraxie et précocité Constipation du bébé et de l'enfant Oreillons Le SRO : contre la déshydratation des nourrissons Colique du nourrisson Coqueluche chez le bébé Bébé qui pleure le soir Diabète type 1 enfant Convulsions fébriles Faut-il laisser pleurer son bébé ? Respiration du nouveau-né

Mort subite du bébé

Mort subite du nourrisson

Ces pros peuvent vous aider