Quelle vaisselle pour son bébé ?

Sommaire

 

Pour nourrir les tout-petits, nous pensons tous à utiliser de la vaisselle incassable, afin d'éviter les accidents occasionnés avec de la porcelaine ou du verre.

Le problème, c'est que la vaisselle « incassable » présente elle-aussi des dangers, d'un autre type. Phtalates, bisphénol, PVC, silicone... Que choisir et comment s'y retrouver ? Le point dans cette astuce.

Vaisselle bébé : attention aux phtalates et au bisphénol A

Ces toxiques commencent à être connus du grand public :

  • Tous deux sont des perturbateurs endocriniens, ce qui signifie que par leur configuration, proche de celle des hormones, ils peuvent interagir avec elles et modifier notre équilibre hormonal.
  • Chez l’homme, on suspecte le bisphénol A d’affecter la fertilité et le métabolisme des sucres et graisses, ainsi que de provoquer des maladies cardio-vasculaires et des cancers hormonodépendants.
  • Chez l’animal, ses effets sur la reproduction, le métabolisme, la glande mammaire, le cerveau, les intestins et le foie ont été scientifiquement prouvés.

C'est au contact de la chaleur que ces particules sont le plus nocives, car c'est alors qu'elles migrent le plus facilement dans les aliments. Par précaution, il conviendrait donc de ne pas exposer la vaisselle qui en contient à une source de chaleur :

  • Évitez de la mettre au soleil.
  • Évitez également de mettre des aliments chauds dessus.
  • Enfin, ne les passez pas au four à à micro-ondes.

Où trouve-t-on du bisphénol A ?

Le bisphénol A est inscrit par l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) sur la liste des substances extrêmement préoccupantes du fait de ses propriétés reprotoxiques, mais également depuis le 16 juin 2017 en tant que perturbateur endocrinien. Cette classification oblige les industriels à notifier à l'ECHA la commercialisation de tout produit contenant du bisphénol A, mais également à informer les acquéreurs de la présence de cette substance.

Le bisphénol A est interdit depuis le 1er janvier 2013 pour les contenants alimentaires de denrées destinées aux enfants de moins de 3 ans (ex : les biberons). Il l'est également pour tous les contenants alimentaires depuis le 1er janvier 2015 (loi n° 2012-1442 du 24 décembre 2012).

Il faut cependant rester très vigilant et veiller à choisir des contenant et ustensiles qui en sont totalement exclus. En effet, même à froid, des particules peuvent migrer dans les aliments :

  • On peut aussi trouver du bisphénol à l'intérieur des boîtes de conserve et des boîtes de lait pour bébé.
  • Le bisphénol A (BPA) est également l'un composant des résines époxy, appliquées à l’intérieur des boîtes de conserve métalliques pour garantir leur étanchéité et la sécurité microbiologique des aliments.
  • Ainsi, on peut le trouver sous le couvercle en métal des pots en verre, des petits pots pour bébé, des conserves en verre, des capsules de bouteilles en verre, des canettes de boisson, des bouilloires dites en aluminium, etc.

Phtalates : localisation et dangers

Les phtalates interviennent assez rarement aujourd'hui dans la composition des contenants alimentaires, mais certains phtalates restent toujours utilisés pour ramollir le PVC (polychlorure de vinyle) destiné à entrer en contact avec des aliments :

  • On les trouve en grande quantité dans de nombreux jouets en plastique que les tout-petits sont susceptibles de porter à la bouche et de mâchouiller.
  • Ils sont très présents dans les élastiques des bracelets qui font fureur actuellement (et peuvent contenir jusqu'à 50 % de phtalates).
  • Pour éviter que votre enfant n'entre en contact avec eux, évitez d'acheter des jouets contenant du phtalate (une mention "sans phtalates" est généralement présente sur l'emballage des accessoires "sûrs").

Les industriels utilisent aujourd’hui des substituts de phtalates (DINCH, DEHTP, ATBC et TXIB) qui n’ont pas mis en évidence de risques sanitaires pour les enfants de moins de 3 ans (le DOIP n’a pas pu être évalué en raison de l’absence de données).

Il est néanmoins fortement conseillé d’acheter aux plus petits (moins de 36 mois) des produits sans phtalates ou substituts. En effet, l’exposition à ces substances chimiques au cours du développement de l’enfant (période périnatale et petite enfance) permettraient peut-être d’expliquer l’augmentation du nombre de certaines pathologies telles que l’obésité, les troubles neurologiques du développement, des effets sur l’appareil reproducteur…

Vaisselle pour bébé : quels autres composants privilégier ou éviter ?

Polycarbonate, à éviter

Le polycarbonate est un plastique rigide, transparent et brillant :

  • Il a été énormément utilisé pour la vaisselle et les contenants alimentaires dédiés aux bébés (notamment les biberons).
  • Le problème, c'est que le polycarbonate contient près de 100 % de BPA.

PET, un peu moins dangereux

Le PET se retrouve dans certains contenants alimentaires, notamment les bouteilles d'eau, fréquemment utilisées pour alimenter les bébés de manière plus sûre que l'eau du robinet :

  • Le PET contient un phtalate, mais beaucoup moins toxique que ceux qu'on rencontre couramment dans d'autres composants.
  • Sa toxicité n'a pas été démontrée. A priori, préférez ce genre de plastique.

Polypropylène, un bilan mitigé

Le polypropylène (PP) et le polyethersulfone (PES) remplacent désormais les biberons et autres produits en polycarbonate (PP) :

  • Reste que le PP n’est ni transparent ni très solide.
  • Le PES, quant à lui, est un plastique très rigide à base essentiellement de bisphénol S (BPS), qui est, lui aussi, un œstrogénomimétique, quoique beaucoup moins puissant que le BPA.

La mélamine

De nombreux assiettes, bols et verres colorés pour enfants contiennent de la mélamine, un plastique peu toxique. Mais la plupart d'entre eux ne sont pas en mélamine pure :

  • Cette mélamine est additionnée à différents composés qui peuvent être toxiques, et notamment, le plus souvent, à des résines dérivées comme le mélamine-formaldéhyde ou mélamine-formol (sigle MF).
  • C'est ce que l’on appelle  « mélamine » dans le langage courant, et ce n'est pas de la mélamine pure.

Par précaution, il conviendrait donc de ne jamais faire chauffer cette vaisselle en mélamine-formaldéhyde et de ne pas y mettre, non plus, d'aliments chauds.

Une vaisselle vraiment sans danger pour son bébé, c'est possible ?

Pour adopter une vaisselle vraiment sans danger, deux solutions s'offrent à vous.

Inox 18/10 ou 18/0, sûr et solide

L'inox 18/10 ou 18/0 en acier inoxydable est incassable et à toutes épreuves :

  • L'inox 18/0 a la même propriété anti-corrosion que l'inox 18/10. Elle ne craint pas les jus acides (tomates, citron, etc).
  • Plus légère (0% de nickel), elle peut être légèrement cabossée mais reste un produit sain et résistant.

Vaisselle en fibres végétales

Certaines marques proposent de la vaisselle destinée aux tout-petits, ronde et colorée :

  • Elle est fabriquée à partir de fibres naturelles de plantes (cosses de riz et bambou) et de résine naturelle, sans aucun plastique, donc sans BPA, ni PVC, ni phtalates.
  • De plus, cette matière est 100 % biodégradable. 

Cuisiner sans danger pour bébé

Une fois que vous avez choisi votre vaisselle saine, vous aurez sans doute envie d'y mettre des aliments cuits sainement. Et là, de nouvelles questions se posent.

Appareils de puériculture

De nombreux ustensiles de puériculture (chauffes biberons, blenders, …) comprennent du polysulfone (PSU), composé à 50 % de BPA et à 50 % de BPS.

Veillez donc à les choisir sans BPA !

Poêles antiadhésives

Les poêles antiadhésives contiennent du polytétrafluoroéthylène (PTFE), un plastique non recyclable :

  • Ce polymère fluoré, qu'on appelle téflon, est un revêtement antiadhésif.
  • Le problème, c'est quele PTFE se dégrade à partir de 260°C, générant une émanation de gaz fluorés toxiques.

Casseroles en aluminium

Ingéré, l'aluminium est un puissant toxique pour l'organisme :

  • À haute température, des particules d'aluminium peuvent migrer vers les aliments.
  • Il ne faut pas non plus conserver de préparation dedans.
  • La cuisson des aliments en papillotes en aluminium n'est pas conseillée, il vaut mieux le remplacer par le papier de cuisson écologique, recyclable et compostable.

Bols tupperware

En général, le bol tupperware est en polypropylène et le couvercle en polyéthylène :

  • Certains éléments, néanmoins, sont encore en polycarbonate et peuvent alors contenir du bisphénol A.
  • Pour conserver vos aliments, vous pouvez choisir des contenants sans BPA, ou, mieux, en verre ou en inox 18/10.

Eau du robinet

Même l'eau du robinet est souvent contaminée en perturbateurs endocriniens quand elle arrive chez nous :

  • En effet, entre autres, les canalisations en fonte peuvent être protégées à l’intérieur par des résines époxy, qui contiennent du bisphénol A.
  • Les citernes des châteaux d’eau sont enduites de ces mêmes résines pour améliorer la qualité de stockage de l’eau.
  • Préférez l'eau minérale en bouteille (de préférence en verre) pour votre bébé.

Pour approfondir la question :