Sommaire

Le cododo, ou dit simplement, le fait de dormir près de son bébé, est une pratique aussi vieille que le monde, et bien plus répandue qu'on ne le croit. Rares sont les parents qui n'en font pas l'usage ,au moins occasionnellement.

Pendant des millénaires, les bébés ont toujours dormi avec leurs parents ou avec leurs frères et sœurs. Avoir une chambre séparée est un phénomène très récent et essentiellement répandu dans les sociétés occidentales.

Vous vous interrogez sur cette pratique, vous vous demandez quoi faire ? Nous vous proposons plusieurs points de vue sur la question, ensuite, la décision est entre vos mains !

Sommeil particulier du nourrisson

Un nourrisson se réveille la nuit. C'est normal : d'une part, il n'a pas ou peu de réserves et a besoin de s'alimenter très souvent. En outre, il ne dort pas comme un adulte :

  • Le nourrisson a des cycles de sommeil beaucoup plus courts que ceux des adultes : 50 minutes contre 90 minutes.
  • Ils s’allongeront progressivement jusqu'à l’adolescence.
  • Il a des phases de sommeil paradoxal plus fréquentes que celles des adultes. En phase de sommeil paradoxal, le tout-petit se réveille très souvent au cours de la nuit.

Vous comprenez maintenant que quels que soient vos choix, votre bébé va vous réveiller la nuit. Le problème, c'est que c'est épuisant pour les parents s'ils se lèvent toute la nuit ! Alors comment réagir ?

Bébé réveillé : le laisser pleurer ?

Un nourrisson, un bébé, un jeune enfant, ne peuvent pas se calmer seul. Les recherches à ce sujet sont unanimes : un tout-petit n'en a pas la capacité psychique.

Les chercheurs ont montré que si un bébé finissait par arrêter de pleurer, la raison est :

  • Qu'il n'en a plus la force : il est donc arrivé au bout de ses forces et va s'endormir d'épuisement, tout en intégrant dans son cerveau que personne ne peut venir à son secours ou qu'il ne mérite pas d'être secouru même s'il en a besoin.
  • Que son corps fait le choix d'arrêter de signaler son besoin pour se maintenir en vie.
  • Les dommages des pleurs sans réponse ont été analysés par IRM. Ils sont nombreux et peuvent être irréversibles, entraînant des troubles du développement et de moindres facultés intellectuelles et motrices.

Aujourd'hui, le constat sans appel de la science tend à remettre en cause les schémas éducatifs hérités de nos grand-mères.

Besoin de repos et bien-être de son bébé

Vous allez sans doute être réveillé souvent, durant les premiers mois de vie de votre bébé. Rappelez-vous que c'est une phase minuscule dans la vie de votre enfant, que tout cela passera !

Si vous ne voulez pas laisser pleurer votre bébé jusqu'à l'épuisement, vous avez plusieurs choix.

Nourrir son bébé et le ramener dans sa chambre

Certains parents préfèrent cette solution car ils se rendorment très vite après avoir nourri leur enfant et sont très gênés par les bruits d'un nourrisson près d'eux :

  • Il est vrai que dans les toutes premières semaines, un nourrisson fait beaucoup de petits bruits.
  • Une fois les premières nuits passées, la plupart des adultes s'y adaptent, même ceux qui sont très sensibles au nuisances sonores.
  • Sachez que les bruits des nourrissons se réduisent très vite au fil des semaines.

Prendre bébé dans ses bras et le garder près de soi

De très nombreux professionnels de santé concèdent aujourd'hui que dormir dans la même pièce que son bébé pourrait réduire les risques de mort subite du nourrisson, dans la mesure où cela permet à l'adulte d'être alerté plus facilement en cas de souci respiratoire :

  • De surcroît, un bébé qui n'a pas eu besoin de beaucoup pleurer va se rendormir beaucoup plus vite qu'un bébé qui aura du pleurer longtemps (une minute, pour un bébé, c'est déjà énorme) pour alerter ses parents.
  • Enfin, avoir votre bébé à proximité vous permet de le rendormir sans avoir à vous lever, ce qui facilite grandement votre rendormissement.

Garder son bébé près de soi, les différentes possibilités

Pour garder son bébé près de soi, vous pouvez :

  • Utiliser un lit cododo fixé contre votre lit (lit side-car) : il s'agit d'un lit ouvert sur le côté (ça peut être un lit à barreaux auquel on a enlevé les barreaux sur un côté). Chacun a son espace, mais le tout-petit passe facilement d'un espace à un autre. La mère n'a pas besoin de se lever pour allaiter son bébé.
  • Utiliser un couffin ou un berceau près de votre lit.
  • Garder votre bébé dans votre lit : pour que bébé ne risque pas de tomber par terre, vous avez différentes possibilités : utiliser un matelas par terre pour éviter les chutes ou faire dormir bébé du côté où le lit est protégé par un mur, un meuble, une barrière de lit.

Risque d'étouffement, mythe ou réalité ?

Certaines personnes brandissent la menace d'étouffement pour empêcher les parents de dormir avec leurs enfants :

  • Elles ont raison : si vous êtes obèse, que vous avez bu, que vous prenez des drogues ou des somnifères, vous risquez d'étouffer votre bébé.
  • Quand vous n'êtes pas dans ce cas, il n'y a pas de risque si vous prenez des précautions (voir le site de la Leache League et les études bien documentées sur le sujet) : pas d'oreiller proche du bébé, qui puisse l'étouffer, pas de couette ni de drap ni de couverture qui puisse le recouvrir et l'étouffer, pas de canapé dans lequel il pourrait se coincer.

Cododo et le couple

Pratiquer le cododo, en permanence ou occasionnellement, ne veut pas dire que vous évincez votre conjoint :

  • En effet, le bébé peut être du côté où le conjoint n'est pas.
  • Vous pouvez avoir un matelas dans la chambre du bébé, sur lequel la personne qui va voir le bébé au premier réveil (ça peut être la mère, le père, un ami, un grand-parent....) se rendormira pour y finir la nuit.

Le cododo n'empêche l'amour que s'il est vu par l'un des parents comme un prétexte pour refuser l'affection de l'autre. Si bébé est utilisé comme un rempart contre le conjoint, c'est la relation qui pose problème, pas le bébé !

Les parents qui dorment avec leur enfant dans leur lit font l'amour comme les autres, dans d'autres pièces, à d'autres moments. Ce qui renouvelle et développe leur créativité amoureuse !

Pour approfondir :